Réflexion sur le partage.

J’aime lire. Désespérement, avidement, intensément, et bien souvent, dans la solitude la plus complète.
Au début, j’ai plutôt créé ce blog comme une sorte de journal intime de mes lectures importantes, et puis comme ça, parce que pourquoi pas finalement n’est ce pas? Du moins, c’est ce que je me disais.

Je me rends compte qu’en réalité, je voulais surtout que mes proches aient envie de lire mes coups de cœur, qu’ils me disent, « je vais lire ça, et on en discutera. »

Mais on ne force personne à lire quelque chose.
On a beau offrir un livre à quelqu’un, il ne le lira pas forcément, ne l’aimera pas forcément juste parce que vous, son ami, lui avez offert.
Il me semble parfois fatiguant d’être persuadée que tel ou tel de mes proches adorerait un certain livre et de tenter de lui faire lire. Oui mais voilà, ça ne marche pas comme ça. (peut être devrais-je tester la lecture à haute voix !)

Je me console en me disant que parfois j’y suis parvenue. J’ai fait aimer l’élégance du hérisson à ma mère, à mon fiancé, et à mon parrain. J’ai aussi fait aimer Christian Bobin à mon grand père, qui ravi, une fois au téléphone, m’a dit sur un ton triomphal que son frère connaissait et qu’il était agréablement surpris que je connaisse également.

J’aime ce possible échange littéraire entre gens divers, je te fais découvrir un auteur, tu m’en fais découvrir un autre. La lecture est un loisir solitaire qui ne demande qu’à être partagé. Voilà pourquoi au final je continue de tenir ce blog, parce que je me dis que si même une seule personne à la suite d’un de mes articles brouillons et confus, a envie de lire un des livres que j’ai aimé, alors j’aurais gagné. Et c’est pourquoi je vais de liens en liens, à la découverte d’autres lecteurs, qui ont des expériences communes mais qui m’ouvrent aussi la grande bibliothèque virtuelle de leur vie. Parce qu’un livre même s’il est lu vite, nous accompagne pour quelques instants de notre vie et finit par être part intégrante de nous même.

Les meilleurs livres sont ceux qu’on a envie de faire découvrir à la terre entière. Et tant pis si c’est un échec, on aura essayé.

Cet article a été publié dans Blablas. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s