Harry Potter et moi… A long story. (Attention spoilers)


Ah Harry potter…

Je peux dire que j’ai grandi en même temps que lui, ou presque. J’ai du lire les premiers tomes à douze, treize ans, je me souviens en tout cas que j’attendais avec impatience la sortie du quatre, (voire même du trois, mais en poche.) Je les ai découverts au rayon jeunesse de la médiathèque où mes parents m’emmenaient à l’époque, et j’ai tout de suite adoré l’histoire. Depuis, je suis une fan inconditionnelle des livres. Ils ont des défauts, mais chaque livre a ses souvenirs. J’ai lié des amitiés grâce à eux, j’ai passé des nuits blanches, dont une mémorable, pour la sortie de l’ordre du Phénix, que j’ai lu chez une amie, alors que nous avions cours le lendemain. Je ne devais pas l’acheter de suite, et comme je voulais absolument le lire, je n’ai pas dormi.
Harry potter m’a fait pleurer, (Depuis le quatre ! La mort de Cedric, celle de Sirius, Celle de Dumbledore, et j’en passe.) Il m’a fait rêver (la magie, l’envie de recevoir une lettre pour aller à Hogwarts, d’avoir un hibou, de faire un tour en Nimbus 2000…), réfléchir aussi avec les mythes qu’il reprend, (la pierre philosophale et Nicolas Flamel, le concept d’immortalité, les sorts en latin…). J’ai même écrit d’ honteuses fanfictions quand j’étais au lycée. J’ai dessiné les personnages pour mieux me les approprier, et j’ai fait lire à mes grands parents la saga, après leur avoir lu à voix haute un passage pour les convaincre. (fan absolue donc !)
Quand le premier film est sorti, je suis allée le voir en famille et avec une amie, et la journée m’a semblé magique. Je me souviens encore qu’il neigeait, (j’habitais à l’époque dans le Pas de Calais, alors en décembre, pensez vous…), et que j’étais ressortie avec des étoiles pleins les yeux.  Voir sur petit écran un imaginaire que l’on garde au fond de soi, c’est magique.

J’ai lu le dernier livre en anglais, difficilement au départ, mais avec obstination, parce que je voulais savoir. Je n’aurais pas pu attendre plus. Longtemps au final, Harry potter a rythmé une partie de ma vie, au fil des attentes, des espoirs, des rires et des pleurs. Au fil de mon passage lent à l’âge adulte.
La première partie du dernier film va sortir, et même si je suis de moins en moins fan des adaptations cinématographiques, et qu’à bientôt vingt cinq ans, la gamine que j’étais est un peu calmée, cela va me faire bizarre. Une page va se tourner.

Mais je lirais Harry Potter à mes enfants quand j’en aurais.
Et je continuerais à mettre mon écharpe Serpentard l’hiver. (j’envisage même d’acheter celle de Serdaigle :p )

(sur l’image, vous aurez reconnu la lunaire Luna Lovegood, l’un de mes personnages préférés. Avec Rogue. Et McGonagall. Lupin aussi. Tonks également. Je crois que je vais replonger dans les livres sous peu)

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature enfantine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Harry Potter et moi… A long story. (Attention spoilers)

  1. maggie dit :

    J'avoue ne pas être une admiratrice de cette série même si j'en ai lu un ou deux pour me faire une idée sur ce livre… En revanche, il a beaucoup de succès et les gens lisent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s