Anne… La maison aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery.

Je ne sais pas si c’est à cause du mois de décembre, ou si c’est parce que le temps me manque, mais j’ai envie de lectures simples et rassurantes en ce moment.
Je suis dans l’espèce d’état d’esprit que j’ai parfois qui me pousse à me replonger dans des œuvres déjà lues, déjà aimées, qui forcément, me réconforteront.
Et quoi de plus réconfortant que celui ci?

Ah ce livre, c’est tout un poème ! L’histoire de cette orpheline aux cheveux de feu et au tempérament fantasque, m’avait ravie quand j’étais plus jeune. Anne a l’imagination débordante, une proportion à se fourrer dans les ennuis les plus fous, mais est attendrissante, attachante, et entière.
L’histoire? Marilla et Matthew Cuthbert, soeur et frère vieillissant ensemble, ont décidé de faire venir un orphelin pour les aider à la ferme. Ils vivent dans un endroit reculé d’Avonlea, sur l’île du prince Edouard. Justement, une voisine doit aller chercher une petite fille dans un orphelinat. Ils la chargent de trouver un petit garçon pour eux. Oui mais voilà, quand le silencieux Matthew arrive à la gare pour récupérer le petit garçon, il se retrouve face à face avec une créature bavarde et virevoltante, au visage constellé de taches de rousseur. Anne.
Et finalement, Matthew, malgré ses mots rares, et son mutisme habituel, parvient à convaincre sa soeur de garder Anne.
Débute alors pour la jeune orpheline une adaptation dans ce monde qu’elle a tant rêvé. Elle a enfin un chez elle.

Plein de poésie, de rires, de descriptions oniriques et lyriques d’une nature si belle qu’elle ressemblerait à un eden, ce livre est un petit bijou. On suit sans détacher les yeux des lignes les aventures de cette âme rebelle, à la recherche « d’âmes soeurs », de rêve, qui embellit la réalité grâce à son imagination. Anne avec un e, parce qu’elle y tient, a un don pour se faire des amis, mais aussi pour se mettre à dos pas mal de gens à cause d’une maladresse certaine et d’un don pour les situations ubuesques. (Cheveux verts, gâteaux râtés, et j’en passe)
Mais elle n’est pas parfaite, et c’est ça qui la rend attachante. Elle déteste quiconque lui fait se souvenir qu’elle a des cheveux carottes, et c’est d’ailleurs ce qui provoque une certaine haine de sa part pour Gilbert, LE personnage masculin de l’histoire, âgé de deux ans de plus qu’Anne, qui pourtant, pourrait faire le plus merveilleux des amis pour elle. Oui mais voilà, Anne est fière. Trop !

Je ne peux que vous conseiller la lecture de ce premier volume des aventures d’Anne (je les ais tous certains en français, datant de mon enfance, d’autres en anglais [et la lecture va être ardue, parce que les descriptions poussées de l’auteur en anglais, c’est pas de la tarte !], et j’ai hâte de lire ceux que je n’ai jamais lus.) (le roman a été publié en 1908, donc forcément, l’espèce d’idéal de jeunesse ne correspond pas du tout à ce qu’on a pu vivre enfant, mais c’est peut être ça qui rend la chose intéressante.)

Quelques citations, bien sûr (Je compléterais ultérieurement, j’ai pas le bouquin sous la main.)
 » Au dessus de la tête des voyageurs, un long dais de fleurs exhalait de délicieux parfums. Sous les branchages le crépuscule pourpre faisait vibrer l’air, tandis qu’au loin, telle une grande rosace s’étoilant au fond de la nef d’une cathédrale, on discernait un pan de ciel illuminé par le soleil couchant. »

« Du bout des doigts Anne expédia quelques baisers ailés au delà des fleurs de cerisier; puis la tête dans les mains, elle se laissa mollement glisser sur un océan de rêves éveillés. »

« Et puis paf ! Anne assena un grand coup d’ardoise sur la tête de Gilbert, la brisant net -l’ardoise, non la tête- en deux morceaux. »

« Les âmes soeurs ne sont pas aussi rares que je l’imaginais. C’est merveilleux de découvrir qu’il y en a autant dans le vaste monde. »

Advertisements
Cet article a été publié dans Littérature enfantine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Anne… La maison aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery.

  1. Irrégulière dit :

    Ma maman avait beaucoup aimé, mais personnellement je n'ai pas pu dépasser la page 10 :-/

  2. Malo dit :

    Voilà une série que j'ai très envie de découvrir, car il semblerait qu'elle possède tout ce que j'aime. Je découvre ton blog, que je trouve vraiment agréable et intéressant. Bravo et bonne continuation.

  3. Eiluned dit :

    Irrégulière: Tu avais quel âge quand tu as essayé de le lire? Des fois ça peut jouer… Remarque, il ne peut pas plaire à tout le monde ^^'Malo : Merci c'est très gentil ! En tout cas, je te conseille vraiment cette série, Anne est très attachante comme héroïne ^^

  4. Aymeline dit :

    Je n'avais pas vu cet article^^! Je les ais tous lus, tu en est où dans la saga? Il faudrait que je les relise, j'ai peur d'être un peu déçu par rapport à mon souvenir d'enfant mais ton article m'a un peu rassuré 🙂

  5. Eiluned dit :

    Aymeline : Je ne les ai pas tous lus parce que je ne les ais pas tous en français malheureusement…Du coup, j'ai relu les deux premiers, et je cherche la motivation pour lire le reste en anglais, ou acheter les autres, qui maintenant ont été réédités, mais assez chers.

  6. Susan dit :

    Quelle joie de lire ton article… LA pierre angulaire de ma bibliothèque que cette saga … Je les ai lu et relus … toute la saga transpire de ce charme !!! As tu vu les adaptations cinématographique ? Les deux premières sont aussi merveilleuse que ne l'es le roman …

  7. Eiluned dit :

    Susan : Oui je les ai vues, toutes. Le dernier film m'a laissée très perplexe, mais les deux premiers sont formidables !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s