Le voleur d’ombres de Marc Levy

Je n’attendais pas grand chose de Marc Levy, et j’avais à priori raison.

Le voleur d’ombres avait à la base tout pour me plaire. Imaginez, un gamin qui a le pouvoir de dérober les ombres des autres, ou tout du moins, de dialoguer avec elles. Une base de départ très sympathique. Et au début, cela commence plutôt bien. (surtout quand on lit la quatrième de couverture : «  » Maintenant, assieds-toi, il faut que l’on parle, a dit l’ombre ». Je me suis assis en tailleur sur le sol.
« Tu as un pouvoir très rare, il faut que tu acceptes de t’en servir, même s’il te fait peur.
« Pour quoi faire?
« Trouve pour ceux dont tu dérobes l’ombre cette petite lumière qui éclairera leur vie, un morceau de leur mémoire cachée, c’est tout ce que nous te demandons.
« Nous ?
« Nous, les ombres, souffla celle à qui je m’adressais ».
J’ai souri, je comprenais très bien de quoi elle parlait « . »)

 Le héros est plutôt attachant, et quand il se découvre ce fameux pouvoir, il a des réactions plutôt réalistes, peur, intérêt, expérimentations… Mêler un récit d’enfance à un brin de surréel est plutôt une chouette idée donc.

Ce que je trouve regrettable, c’est que le côté fantastique du roman n’occupe quasiment que la première partie. Ensuite, pouf, il n’est plus question de ce fameux pouvoir. Il n’y a plus que la vie du personnage principal, ses études de médecine, ses problèmes de romance, (avec une fin un poil bâclée quand même en passant), et sa relation avec sa mère. Quel est l’utilité alors de l’introduire?
J’aurais pu passer sur la faiblesse de l’écriture de Marc Levy, qui s’il n’écrit pas forcément mal, n’a pas un style des plus recherchés. C’est certes fluide, mais quand même, un peu plus de recherche dans les tournures de phrase ne ferait pas de mal. Mais voilà, sur un tas de bonnes idées, il ne ressort au final que pas grand chose.

Un roman qui se lit vite, mais que j’oublierais très vite également.

Dommage, vu l’idée de départ.

Advertisements
Cet article a été publié dans Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le voleur d’ombres de Marc Levy

  1. Irrégulière dit :

    J'aime bien Levy, mais celui-là ne me dit trop rien…

  2. laure dit :

    Pour ma part, j'ai apprécié comme je te disais il y a environ 2 minutes^^Reste que j'aime beaucoup la plume de Lévy car ces tournures simples ne plombent pas l'intrigue comme peuvent le faire à mes yeux Agatha Christie ou Stephen King (oui leurs intrigues sont géniales mais leurs plumes grossières)Après le peu comprendre la déception par rapport au côté fantastique qui est évacué dans la seconde partie du roman…mais en même temps ce n'est pas si grave même si l'intrigue perd un brin en intensité:)Bisous

  3. belledenuit dit :

    Je ne lis Levy qu'à de rares occasions et surtout quand j'ai besoin de lecture légère. Du coup, je n'ai pas encore lu celui là et je ne pense pas le faire de si tôt. Dommage que la 2ème partie ne t'ait pas forcément plu. Quant à l'écriture… on ne peut pas y faire grand'chose… c'est du Levy.

  4. Eiluned dit :

    Irrégulière : Ce n'est pas moi qui te convaincrait du contraire ^^"Laure : Arf, je trouve qu'Agatha écrit quand même mieux !Belle de nuit: Disons que vu le succès, j'attendais une écriture un poil plus soignée quand même, mais bon je suis peut être un peu trop exigeante sur le coup !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s