Tokyo Sanpo et Manabe Shima, de Florent Chavouet.

Au fil des années, le Japon est un pays qui me passionne de plus en plus. De par sa culture si différente de la notre, sa langue, ses coutumes ancestrales et tant d’autres choses. (notamment les dramas japonais, qui sont des ovnis télévisuels pour la plupart)

Du coup, j’ai forcément été attirée par les carnets de voyage peu communs de Florent Chavouet, et j’ai commencé avec Tokyo Sanpo.

Ce n’est pas ce que l’on peut appeler un carnet de voyage traditionnel, le point de vue y est différent, et l’auteur nous le dit très vite. Arrivé au Japon dans le sillage de sa petite amie, qui y fait un stage pour 6 mois, l’auteur s’arme d’un vélo, de crayons de couleur et de papier, et croque de petites scènes de vie,  au gré de ses balades.

Le livre est divisé grâce aux quartiers visités, eux mêmes représentés par leur Koban, petit poste de police à l’architecture variable.

Souvent, les dessins sont accompagnés de petits commentaires amusants, de détails pas du tout indispensables mais qui n’en sont que plus intéressants. De la nourriture aux vêtements, des personnages rencontrés aux bâtiments, on explore un Tokyo bigarré et cosmopolite, bien loin des circuits touristiques. Le Tokyo de Florent Chavouet, tout simplement.

Tokyo Sanpo, c’est le genre de livre qu’on aime bien lire, puis réouvrir un autre jour au hasard, juste pour retrouver une petite anecdote et finir par tout relire, parce qu’on ne peut pas s’en empêcher.

Manabe Shima est mon préféré des deux .

La différence avec le premier livre, c’est qu’ici l’auteur arrive, un peu par hasard, parce qu’il voulait absolument passer du temps sur une des nombreuses îles qui composent le Japon, sur l’île de Manabe Shima. Il compte y rester deux mois.
Sorte de cartographie de l’île, mais aussi de ses habitants, il se dégage une sorte de tendresse pour les lieux, de curiosité et de fascination enfantine, de cet opus qui m’a vraiment touchée. J’ai lu (et vu, puisqu’ici, encore pleins de dessins aux crayons de couleur), le livre d’une traite, tourné à droite et à gauche les pages pour ne pas perdre une miette des détails et du texte, et le livre fini, encore ouvert sur mes genoux, j’ai eu envie d’aller faire ma valise, et de moi aussi partir dans une petite île comme ça.

Entre chats bagarreurs, petits vieux attachants, personnalités hors du commun, c’est un livre plus humain. Là où Tokyo Sanpo se concentrait plus sur la ville et l’architecture, ici, c’est plus les habitants de l’île qui la caractérisent.

Quelques petites images, pour vous donner envie, à vous aussi.

Cet article a été publié dans beaux livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Tokyo Sanpo et Manabe Shima, de Florent Chavouet.

  1. belledenuit dit :

    Je ne connaissais pas du tout mais j'avoue que les dessins sont superbes. Merci pour la découverte.

  2. maggie dit :

    c'est une jolie manière de découvrir u pays ! Les images me plaisent beaucoup ! A noter !

  3. Aymeline dit :

    ça donne envie de le lire !😀

  4. Eiluned dit :

    Belle de nuit: Avec plaisir ! Je suis contente de t'avoir fait découvrir ça ^^Maggie: Je trouve aussi, ça change des livres de photos, et c'est plus intimiste dans un sens.Aymeline : Tant mieux alors, si jamais tu passes à l'appart un de ces quatre tu pourras les feuilleter ^^

  5. Blodhorn dit :

    tu pourrais remercier ton fiancé qui a été te faire dédicacer les deux ouvrages alors qu'il était malade.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s