The Chaser

 

Je n’ai pas trop l’habitude de vous parler de films ici, plutôt de séries, ou dans le cadre de challenges, mais j’ai été terriblement bluffée et remuée par celui ci.
Je ne sais pas si vous êtes adepte du cinéma sud coréen, mais moi oui. Pour deux raisons. Déjà parce que mon cher et tendre m’a fait découvrir des choses du genre la trilogie de la vengeance de Park Chan Wook, et que l’une de mes amies (oui vous savez celles qui se comptent sur le doigt d’une main, les vraies, les seules !) m’a imposé sous la torture (on y croit hein?) quelques dramas sud coréens et quelques films, aussi. Bref, moi la Corée du Sud, j’adhère et j’ai bien envie d’aller visiter ce pays, un jour.

Bref. Trève de blabla , passons au film qui nous intéresse. The Chaser (qui est d’ailleurs remaké avec Leonardo Di Caprio en rôle principal…) du réalisateur Na Hong-jin, est un film qui ne vous laisse pas indifférent.

L’histoire est à priori plutôt simple. Le héros, un ancien flic, qui est devenu proxénète, est au début du film, assez agacé par la disparition de plusieurs de ses « filles », qu’il soupçonne d’être parties avec de l’argent qui lui appartient. Alors qu’il envoie une autre de ses « filles » auprès d’un client assez difficile, il se rend compte que le numéro du client apparaît régulièrement dans ses comptes et qu’avant leur disparition, chacune des filles en question a été envoyée auprès de ce client. Il appelle donc la prostituée qu’il a envoyée là bas, et lui demande de l’informer par message de l’adresse du fameux client, qu’il soupçonne de « revendre ses filles ».

Voilà pour le pitch de départ.

Néanmoins, les choses ne sont pas si simples. Et ce qui fait de ce film un film brillant c’est que le réalisateur déjoue toutes nos attentes. Qu’on ne peut s’empêcher de faire des théories qui sont toutes réduites, une  à une à néant. On finit par s’identifier à cet ancien flic désabusé qui se lance dans une quête quasiment perdue d’avance. Qui s’humanise petit à petit, qui donne tout ce qu’il a, toutes ses tripes pour aller jusqu’au bout.

Certaines scènes sont quasiment insoutenables, non pas qu’elles soient particulièrement gores, mais par la tension qui transpire dans chaque plan. On retient son souffle, on sanglote presque, et on reste sans voix.
Les interprètes sont magistraux, de l’ancien flic en passant par le fameux client, ou par la gamine de la prostituée, qui a une bouille d’ange et qui est bluffante.

C’est un film profondément noir, un policier sombre sans happy end, bien loin des clichés des thrillers policiers américains. C’est là que le cinéma coréen montre souvent son originalité. Par sa capacité à étonner le spectateur, à l’amener dans des sentiers qu’il ne croyait pas emprunter, à le surprendre, à lui faire peur, à le captiver. Pas de fausse retenue, pas de violence gratuite et inutile. C’est un film violent parce que les faits qu’il évoque sont horribles (apparemment inspirés d’une histoire vraie), mais on est jamais dans le sanguinolent gratuit.

C’est aussi un film sur l’humanité. Sur l’incompréhension, la perte de repère, le désespoir, et sur ce qui nous pousse tout de même, parfois, à aller jusqu’au bout.

Une très très belle découverte, et encore un film que je n’aurais pas vu sans mon cher et tendre, que je remercie, une fois de plus.

(et après ça je vais me faire un petit disney je crois, parce là j’ai besoin d’un peu d’innocence et de féérie !)

Ah et le trailer. J’en profite pour vous signifier quand même que le film a été ovationné pendant une dizaine de minutes à Cannes où il a été présenté en 2008. (bon certes ce genre de détail ne m’influence jamais, mais c’est une petite anecdote sympatique.)

Cet article a été publié dans coups de coeur, Films. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour The Chaser

  1. Aymeline dit :

    Je note, il a l'air pas mal du tout🙂

  2. Solkiene dit :

    Il a l'air d'être plus subtil que I saw the devil qui est très très gore quand même ^^

  3. Solkiene dit :

    En tout cas ça a fini de me convaincre de le voir. Ce soir je me mets devant!

  4. Asphodèle dit :

    J'aime beaucoup ce "petits" films qui courent loin des sentiers battus, je le note et espère l'obtenir en DVD !! Merci de ce bon moment de partage !!^^

  5. maggie dit :

    Je n'aime pas particulièrement le cinéma asiatique mais celui-ci a l'air vraiment pas mal : le trailer+ton billet m'incite à aller le voir. Je note car je n'en avais pas entendu parler ! PS : je vais vite voir les horaires séances !!!

  6. Eiluned dit :

    Aymeline : Il est même très bien !Soso: J'espère bien oui !Asphodèle : Avec grand plaisir ! Si tu viens à le voir, j'espère que tu viendras me donner ton avis !Maggie : Il faut le voir oui ! Par contre, il est sorti en DVD depuis belle lurette, j'avoue que mon article n'était peut être pas clair là dessus ^^'

  7. Solkiene dit :

    Re coucou,alors maintenant que la pilule est digérée je peux t'en parler un peu plus. Je trouve que la fin est horriiiiiiiible et a un petit côté Saw!!😦 Même si on parle pas de la même chose attention! Le film est en effet très beau. Ce qui est plutôt choquant vu le sujet :O C'est ce que j'aime dans le cinéma coréen, ils arrivent à faire de films aux sujets sensibles des perles qui nous marquent à vie.Je les love ces coréens mouah!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s