Rendez vous avec un mot, us.

Vu les demandes de la semaine dernière, je continue un peu avec l’univers évoqué, seulement, je parlerais d’un autre personnage important. 

Je vous laisse donc avec un de mes petits chouchous, parce que je suis ce genre « d’écrivain » (si j’ose me nommer ainsi), qui prend en grippe ses personnages principaux, et préfère les seconds rôles. 
La semaine prochaine, je m’étais dit qu’il n’y aurait pas de mot, mais finalement, en voici un : « Charmeur ». Moi je sais déjà de qui je vais vous parler !
Place au texte !
« Repliant la missive qu’il avait lue pour la énième fois depuis le matin, Eléor soupira. L’invitation était cordiale, mais sous l’amabilité apparente de son oncle, se cachaient des menaces sous-jacentes. Ne pas venir à sa célébration, ne pas respecter les règles bien établies de sa famille une fois de plus, lui vaudrait bien plus, cette fois, qu’une désapprobation gentillette. Il avait depuis trop longtemps tenté d’échapper à son rôle, aux poids des us et des coutumes millénaires qui avait cours chez son peuple.  Mais peut-on vraiment renier ce que l’on est ? Il était né avec une cuillère en argent dans la bouche, alors qu’il aurait voulu être un homme du peuple.
Il sourit en relisant le postscriptum qu’avait cru bon d’ajouter son oncle
« Et ne pense pas même à venir habillé comme un mendiant, ou je te fais mettre aux fers . »
Il lança un regard peu amène à son frère aîné, qui chantonnait dans la cuisine. Par les Dieux, il était bien tranquille. Lui n’aurait pas à devenir un monarque de pacotille, à s’ennuyer mortellement à régler les problèmes des uns et des autres. A se cantonner à des règles archaïques qui n’avaient cours que pour rassurer des gens peureux et étroits d’esprit. 
Il avait bien songé à envoyer tout balayer, mais quelque chose en lui l’en empêchait. Sans doute le frêle souvenir de sa mère…
Poussant un énième soupir, il monta quatre à quatre les marches qui menaient aux combles où se trouvait ce qu’il appelait sa chambre, mais qui n’était guère qu’une pièce remplie de livres, avec une paillasse au sol, et de la cire fondue sur le plancher. Il ouvrit l’imposant coffre qui trônait dans un coin, et sortit, nettement pliés, ses vêtements de cour.
En se débarrassant de ses nippes fripées et en passant un habit brodé de fil d’or, il se remémorait les us en vigueur :
         –  Etre poli, parler de manière châtiée, et surtout ne pas dire ce qu’il pensait vraiment.
          – Ne pas parler familièrement à son oncle, et lui montrer de la déférence.
          – Ne rien dire de sérieux, n’évoquer que des sujets légers.
          – Se montrer pieux, et afficher un respect courtois envers les dieux.
          – Ne pas émettre d’idées progressistes.
          – Surtout ne pas avancer l’idée d’une réconciliation quelconque avec leur ennemi de toujours.
          – Eviter de parler du trop grand clivage entre les nobles et le peuple.
          – Se taire, le plus souvent possible.
Il passa sa main dans ses boucles auburn, indisciplinées comme d’ordinaire. Son frère, appuyé à l’encadrement de la porte, eut un petit rire amusé.
«Je pense que si tu te tais, tu tromperas tout le monde. Mais à peine auras-tu ouvert la bouche, que tu te dévoileras. »
« J’espère pour toi que non, mon cher, sinon, notre oncle adoré pourrait bien décider d’instaurer une nouvelle règle, et ce sera tes fesses qui garniront le trône après sa mort, et pas les miennes. » Répondit Eléor avec humeur.
Néanmoins, il inspira un grand coup, et prit le chemin du palais, s’apprêtant à passer des heures mortelles. « 

Aymeline a participé ici.
Asphodèle également : par là

Cet article a été publié dans Blablas. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Rendez vous avec un mot, us.

  1. Asphodèle dit :

    Elle st excellente cette suite, comme Aymeline, tu nous prépares un roman pour la rentrée !! J'ai mis un sondage sur mon blog, si ça t'intéresse ? A la demande de plusieurs en fait, mais si il n'y a pas beaucoup de partipants(es), je laiserais tomber… Moi ce rythme me va très bien !!^^

  2. Aymeline dit :

    Un texte très sympathique, on se met bien à la place d'Eléor qui rechigne à remplir toutes ses obligations !J'ai déjà une petite idée pour charmeur, on verra ce que ça donne😉

  3. Eiluned dit :

    Asphodèle : Merci ^^ Si mon ordinateur précédent m'avait pas mangé tous les fichiers je bosserais sans doute sur un de mes romans oui ^^ Mais bon l'exercice hebdomadaire me donne envie de me remettre à tout çaAymeline : Merci ! A mon avis ton idée sera la bonne mais je ne dirais rien ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s