Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Schaffer et Annie Barrows

Quand je suis malade, j’ai toujours besoin de lectures connues et rassurantes. En tant que lectrice acharnée, il m’arrive de lire même en ayant de la fièvre. (ce qui donne parfois lieu ensuite à de biens drôles de rêves, croyez moi !)
Comme j’avais besoin de réconfort en plus de la couette bien chaude et du chat sur les pieds, je me suis replongée dans le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. Lu dans un train la première fois. Il fait partie des livres que j’ai fait lire à un peu à tout le monde, du moins aux victimes consentantes.

Ais-je besoin de vous raconter l’histoire? Peut être que oui, quand même. Roman épistolaire, il nous fait plonger à la fin de la seconde guerre mondiale, et commence grâce à un livre d’occasion ayant appartenu à l’héroïne Juliet. Dawsey, habitant de l’île de Guernesey, l’a racheté, et il écrit à Juliet pour lui demander de plus amples renseignements sur l’auteur. Commence alors une relation épistolaire, qui va mener Dawsey à évoquer le cercle littéraire auquel il a appartenu pendant la guerre. Juliet, curieuse et passionnée par les livres, et cherchant sans le savoir vraiment, un nouveau sujet pour écrire (elle est alors en pleine tournée de promo), va chercher à en savoir plus, et bientôt, tous les membres du cercle ou presque vont lui écrire. C’est une histoire d’amour et d’amitié qui commence alors, et il devient bientôt évident à Juliet d’aller là bas, à Guernesey…

Il serait difficile d’exprimer à quel point j’aime ce livre. Je voudrais avoir rencontré tous les personnages, de Kit, petite fille née pendant la guerre, et dont les deux parents sont morts ou disparus, à Isola qui prépare de drôles de mixtures, en passant par Amelia, si douce et sage. Dawsey bien sûr, silencieux, mais si doux.
Et puis Elizabeth. La mère de Kit. Qui est à la fois absente et présente du début à la fin. Elle qui fut à l’origine du cercle, et qui par sa présence solaire a donné du baume au cœur à tout le monde . Une âme forte, bonne, généreuse.
Oui ce roman respire ce qu’il y a de plus beau, et de plus mauvais, dans l’humanité, mais il fait espérer, rire, pleurer (à chaudes larmes pour ma part), sourire, il donne envie de lire aussi, et d’aller partager une tourte aux épluchures de patates avec les habitants de Guenersey, si c’est le seul moyen de les rencontrer.
(et si on me dit que ce n’est pas de la grande littérature, je répondrais, « qu’est ce que la littérature? » ou « Who cares? »)

Cet article a été publié dans coups de coeur, Littérature contemporaine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Schaffer et Annie Barrows

  1. blodhorn dit :

    un excellent bouquin, au rythme agréable, au style plaisant et à l'intrigue intéressante. Les personnages sont touchants et le contexte de la publication aussi.un bon livre!

  2. Aymeline dit :

    Un très bon livre qui donne envie envie de lire et de visiter Guernesey, la question de grande littérature ou non ne m'a même pas effleurée^^

  3. Un roman complet que j'avais lu peu après sa sortie quand on n'en parlait pas trop encore ! j'avais adoré vivre à Guernesey ! il y a aussi une belle réflexion sur la littérature !

  4. Lou dit :

    Ce n'est pas de la grande littérature mais ce n'est pas le vide absolu non plus… un roman touchant, très agréable à lire dont l'écriture reste malgré tout très correcte.Je l'ai lu il y a un an et j'ai passé un très joli moment aussi.

  5. Eiluned dit :

    Blod' : Pourtant ce n'est pas ton genre de bouquins, comme quoi…Aymeline : J'avais lu une critique très énervante, qui disait que c'était trop mainstream… L'horreur.George : Pareil, ça fait longtemps que je l'ai découvert, mais j'ai adoré le relire !Lou : Non, c'est sûr, malgré ce que peuvent dire certaines personnes.

  6. Syl. dit :

    Embarquer pour Guernesey ! Tenir une correspondance… Ah ! pour ça nous sommes bonnes !!!Un livre doudou, génial !

  7. claudialucia dit :

    Un livre qui redonne le moral et pourtant la situation est tragique! Mais il y a l'amitié, la solidarité et l'amour des livres. J'aime la façon donc les gens du club parlent des livres, non comme le feraient des intellectuels mais avec une vision personnelle parfois très pertinente et originale.

  8. Syl. dit :

    Bonjour Eiluned, tu as un minuscule tag qui t'attends chez moi…

  9. Malorie dit :

    J'ai eu un vrai coup de coeur, pour ce bouquin, au point de me l'acheté (le l'ai lu dans le cadre d'un prêt) !

  10. Asphodèle dit :

    Et dire qu'il m'attend depuis un an dans ma PAL ! Mais je ne suis pas assez malade pour rester une journée au lit et quand je m'allonge, je dors, je suis trop fatiguée pour lire, donc ça ne va pas arranger mes affaires ça ! Vivement la grippe !!!🙂

  11. Eiluned dit :

    Syl : Oui nous y excellons même :pClaudialucia : C'est vrai, c'est ce qui fait la beauté de ce livre aussi, tant de gens différents qui parlent de littérature.Malorie : C'est un livre à relire je trouve, tu as bien fait de te l'acheter :)Asphodèle : Oh, je ne te souhaiterais pas d'être grippée pour le lire, mais il se lit vite et bien, il faut succomber!

  12. choupynette dit :

    j'aime beaucoup ta dernière phrase! 100% d'accord avec toi!

  13. Cynthia dit :

    Je l'ai adoré aussi et je trouve que tu en parles bien mieux que moi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s