L’heure de l’ange d’Anne Rice

Qui ne connaît pas Anne Rice? Que ce soit avec ses chroniques des vampires, ou sa saga des sorcières Mayfair (que je préfère aux vampires par ailleurs…).

Mais aujourd’hui, ni vampires, ni sorcières, mais un humain, tout ce qu’il y a de plus normal. Enfin, normal…
Le héros de ce livre est un tueur à gages, un homme sans visage, sans histoire, sans but, n’obéissant qu’à son patron « l’homme Juste ». Il doit effectuer une mission de plus, qui lui est difficile, puisqu’il doit pour cela souiller ce qu’il considère comme le seul endroit où il a le droit d’être lui même.
Et c’est dans ce même endroit que lui apparaît Malchiah. Un ange. Qui lui propose une rédemption.
C’est ainsi que nous plongeons dans le passé de notre tueur, Toby, que nous finissons par prendre en pitié, et que nous suivons bientôt en plein Moyen-Âge, en Angleterre, où il tentera de sauver un couple juif de la vindicte locale.

Que dire de ce roman si ce n’est qu’il m’a agréablement surprise? Si j’aime beaucoup Anne Rice en général, ces derniers opus ne m’avaient guère convaincue, et il m’avait semblé qu’elle ne se renouvelait plus vraiment.
Le roman se décompose en deux parties, la première focalisée sur Tony, où nous faisons connaissance avec lui à travers sa façon de vivre, puis son passé (j’ai particulièrement apprécié toute cette partie où nous le voyons enfant et adolescent, même si elle est particulièrement triste…), puis, nous voilà parti dans une autre époque, à tenter de sauver un couple, dont l’enfant est mort. Pour cela, il prend la robe d’un moine, et tentant de s’adapter aux mœurs de l’époque, se donne à corps perdu dans sa tâche. Un beau moyen de rédemption pour ce personnage brisé. Comme s’il pouvait uniquement se sauver en aidant les autres.
Le tout forme un récit étrange, que je n’aurais jamais cru pouvoir aimé, mais la magie a agit, peut être grâce à l’écriture fluide d’Anne Rice, ou parce que j’ai ressenti une alchimie se créer entre moi et son héros? Allez savoir. Une belle découverte en tout cas, pourtant, ce n’était pas gagné !

Cet article a été publié dans fantastique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour L’heure de l’ange d’Anne Rice

  1. Syl. dit :

    Je ne connais pas et je n'ai jamais lu cet auteur. Je note !!!

  2. Emma dit :

    Je n'ai jamais été tentée par cette auteure mais là ça m'intéresse, je le note.

  3. Aymeline dit :

    d'Anne Rice je n'ai lu que Lestat et j'avais beaucoup aimé, ce livre me donne envie de renouveler l'expérience🙂

  4. Irrégulière dit :

    tu piques ma curiosité !

  5. Eiluned dit :

    Syl : Il faut que tu découvres alors, la plume d'Anne Rice pourrait te plaire !Emma : C'est vrai que ça change de ce qu'elle peut écrire d'ordinaire.Aymeline : Ah, si tu as aimé Lestat, il faut lire la saga des sorcières Mayfair !Irrégulière : C'est un drôle de livre, mais ça vaut la peine ^^

  6. Laure dit :

    J'ai adoré "Lestat" donc why not^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s