Casse-Noisette de Tchaïkovski, ballet.

(photo du site de l’opéra de Bordeaux)

Mardi soir, alors que dehors il pleuvait, j’étais (en compagnie de mon preux chevalier) à l’Opéra de Bordeaux, lieu que je commence à connaître un peu.
Cette fois ci, la salle n’était pas composée que d’adultes, mais aussi d’enfants, pour certains très jeunes, qui venaient tous voir la même histoire de Noël…
Parce que Casse-Noisette est le ballet par excellence qu’il faut voir à cette saison. L’histoire est plutôt simple, une petite fille se voit offrir par son oncle un casse-noisette, qui dans ses rêves, se transforme en un garçon qui l’emmène dans un voyage magique…
Je ne sais pas certains d’entre vous ont vu la version filmée, qui était avec Macaulay Culkin (oui celui qui a joué dans maman j’ai raté l’avion…), et qui ma foi, s’en sort très bien. Bien sûr, les airs de Tchaïkovski sont également dans Fantasia, de Disney, bref, c’est un classique.

C’était mon premier ballet. Je n’étais pas vraiment sûre d’aimer, mais on se laisse vite prendre à cette grâce aérienne qu’ont les danseurs et danseuses qui inlassablement, devant nous, nous montre à quel point le mouvement d’un corps peut être beau. Il y a quelque chose de magique à les voir évoluer, sur scène, pour nous conter une histoire sans parole, juste avec la musique.
La mise en scène ajoutait à la magie de ce moment, avec de la neige artificielle, un dragon se promenant dans le « ciel », des décors bluffants, et je ne parlerais même pas des costumes dont je suis tombée amoureuse. Comme nous étions bien placés, (au troisième rang), les détails n’en étaient que plus remarquables.

Et puis, j’aime ce moment, avant que l’histoire ne commence vraiment, que ce soit pour un opéra, ou cette fois avec le ballet, où l’on regarde le chef d’orchestre s’animer de passion, et commencer à faire vivre la partition. Ce sont des instants hors du temps.

Et quand nous sommes sortis, les illuminations de Bordeaux ont achevé une soirée superbe, continuant de mettre un peu d’indéfinissable chaleur dans le cœur.

Je vous laisse avec Fantasia et Tchaïkovski :

Cet article a été publié dans Blablas. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Casse-Noisette de Tchaïkovski, ballet.

  1. Syl. dit :

    La scène a des couleurs magnifiques. Décors, costumes, les teintes sont féeriques.

  2. Eiluned dit :

    Syl : Oui c'était magique…

  3. Asphodèle dit :

    On sent que tu as encore des étoiles plein les yeux ! J'ai dansé sur Casse-Noisette et Le Lac des Cygnes à l'époque où je faisais de la danse (c'est-à-dire il y a une éternité^^), j'adorais ! Mais j'ai toujours les CD, d'ailleurs je pense avoir plus de classiques que de contemporains …

  4. Aymeline dit :

    tu as visiblement passé un très beau moment, c'est un beau ballet🙂 (sinon je suis une grande fan de la version de Fantsia)

  5. claudialucia dit :

    Je l'ai vu aussi, il y a longtemps. ce que j'avais aimé!

  6. maggie dit :

    J'ai vu mon premier ballet Copélia à l'opéra de Bordeaux ! J'avais aussi adoré même si comme toi au début j'avais des a-priori. Je connais la musique de casse-noisette et j'aime beaucoup… J'imagine comment ça devait être féérique sur scène…

  7. Malorie dit :

    J'aime beaucoup ce ballet !

  8. blodhorn dit :

    c'était très très bienmise en scène, danse, décor, costume, tout fut parfait!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s