Les trois mousquetaires (Paul W.S Anderson 2011)

Attention, critique assassine !

Bon. Je ne sais pas ce qui m’a pris de vouloir regarder cette chose quasiment indigne d’être qualifiée de film, qui plus qu’une adaptation est un meurtre de l’esprit des mousquetaires, mais bon voilà, je l’ai, et j’ai même, conscience extrême, tenu jusqu’au bout.

Je ne vous ferais pas l’audace de vous raconter la vraie histoire de Dumas, et vous dirais plutôt qu’ici, si il y a bien des mousquetaires, l’histoire originelle a été modifiée en long, en large et en travers.

Tout commence à Venise. (normal.) La première scène en elle même, où Milady, Athos, Porthos et Aramis oeuvrent ensemble pour récupérer des plans de Léonard de Vinci, est une honte en soit. L’apparition de Buckingham, (Orlando Bloom, ridicule) avec qui Milady trahit son « amour » et la France, enfonce le clou un peu plus dans une plaie qui ne se refermera pas.

Remarquez, nous sommes prévenus dès le début. Place à la farce, et une peu digeste s’il vous plait.

Des moments débiles par excellence s’enchaînent, de l’amende que met Aramis à D’Artagnan pour crottin de cheval sur la voie publique (ce qui donne lieu au fameux duel multiple) en passant par la colocation des mousquetaires, (oui ils habitent joyeusement ensemble bien sûr et n’ont qu’un valet, Planchet), la balade de Richelieu et Milady dans la galerie des glaces (qui n’existait pas sous Louis XIII), aux aéronefs (que j’aurais pu à la rigueur tolérer et encore) qui donnent lieu à des batailles qui n’ont rien à faire là, en passant par tous les moments d’éclat de Milady, qui est totalement out of character… (surtout quand elle est à moitié à poil dans la chambre de la reine.) (tout va bien, respirons un bon coup.) (Monsieur Dumas, désolée.)

Et si ce n’était que ça. Mais tout, tout du début à la fin est fait pour massacrer la chose. Les costumes sont pitoyables, certes les culottes bouffantes et les fraises ont eu un passage dans le 17ème, mais quand même… (il me semble bien avoir aperçu un peu de panthère sur un chapeau…) (rectification ce sont des petites fleurettes mignonnettes sur le chapeau du roi. Trouvez moi la responsable !)
Certaines actions se passent donc à Versailles, on voit effectivement le château tel que Louis XIV l’a fait construire et pensé. Avec un Louis XIII qui se balade joyeusement comme un jeune chiot fougueux, en portant une attention particulière à ses tenues, et jaloux du sens soooo fashion d’un Buckingham outrageusement maniéré. Buckingham qui, bien évidemment, est absolument impoli et insolent avec le roi, sans que quiconque ne s’en inquiète. Réaliste n’est ce pas?

Notre ami  Monsieur de Tréville est passé aux oubliettes, seul le roi contrôle les mousquetaires à coups de « Vous pouvez disposer petits coquins. »

Non, non, franchement il n’y a rien à sauver. Je n’ai jamais vu pire adaptation, et je pèse mes mots. Je sais que je suis assez exigeante, mais là, je ne pourrais même pas sauver une scène du film. Il n’y en a pas une qui soit crédible.
Bref c’est du cinéma putassier, grossier et vulgaire.

Un petit fleurilège peut être?

Publicités
Cet article a été publié dans Blablas. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Les trois mousquetaires (Paul W.S Anderson 2011)

  1. blodhorn dit :

    Paul Anderson est habité à réaliser des bouses et à sodomiser les franchises qu'il met en image (il a ruiné la saga des aliens, des predator et de resident evil) mais là, c'est très fort dans la médiocrité. A croire qu'il fait un concours avec Jean-Paul Salomé pour savoir qui pourrira le plus en un seul film le matériel initial qu'il met en scène.A déconseiller à toute personne ayant un minimum de goût et à réserver aux masochistes.

  2. Léna dit :

    Je n'ai même pas eu l'audace de tenter un visionnage ^^ J'avais vu la bande-annonce au cinéma, et j'ai tout de suite passé mon chemin ! D'après ce que j'ai pu en voir et ta critique, il y a pas mal d'anachronismes ; je pense tout de même que le réalisateur l'a fait exprès (enfin, je l'espère pour lui !) et qu'il a voulu créer un monde uchronique, mais il aurait du coup du ne pas utiliser le terme de "Trois mousquetaires" (mais ça fait vendre bien sûr).

  3. maggie dit :

    Je comptais le voir mais décidément, ca a l'air d'un terrible navet..

  4. Eiluned dit :

    Je ne sais pas s'il a fait exprès, mais bon, en tant que fan d'histoire, ça m'a ulcérée !

  5. Eiluned dit :

    Franchement, je te le déconseille. Je croyais qu'il y aurait de petites choses à sauver (naïvement), mais pas du tout. C'est juste infâme.

  6. Syl. dit :

    C'est une parodie à la manière des Monty Python ? Qui a fait ces costumes ridicules ? Hier j'ai vu "Nord et Sud" et c'était autre chose ! Bisous

  7. Miss Price dit :

    J'ai bien fait de ne pas aller le voir, ta critique me confirme dans cette idée. J'avais trouvé le casting plutôt inspirant (j'adore Christoph Waltz, et pour une fois qu'on nous sort un d'Artagnan jeune) mais en voyant la bande annonce, j'ai quasi hurlé au scandale. Vu ce que tu en dis, c'est même encore pire que je ne l'imaginais…

  8. Eiluned dit :

    Si seulement c'était une parodie, au moins ce serait drôle !

  9. Eiluned dit :

    En fait dès que j'ai vu les costumes j'ai su que c'était mal barré, mais je m'attendais pas à ça quand même !

  10. Aymeline dit :

    tu me recopieras 10 fois : je ne regarderais plus jamais les films d'Anderson 😉 moi j'ai arrêté ça va mieux depuis, je ne lui connais pas un seul film potable

  11. Anonymous dit :

    Pour moi aussi, j'ai passé un bon moment à regarder ce film. L'histoire est bien celle des trois mousquetaires de Dumas dans une version des temps modernes. C'était agréable je ne regrette pas du tout de l'avoir regardé malgrè toutes ces mauvaises critiques

  12. zarline dit :

    Je redécouvre avec plaisir tes anciens billets avec ta migration. Ton avis sur ce film m’a fait hurlé de rire. Je ne l’ai pas vu mais même en ayant apprécié moyennement le livre, j’étais moi aussi outrée à la lecture de ton billet. C’est dire…

    • eilunedd dit :

      Je crois qu’on a pas fait pire… Si ce n’était pas si navrant le grotesque des costumes m’aurait fait beaucoup rire. (et le jeu déplorable d’acteur d’Orlando Bloom, que j’adorais pourtant autrefois, aussi)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s