Middlemarch de George Eliot

Comment parler de Middlemarch? Que dire d’un livre si dense, sans en ôter tout ce qui fait sa particularité, son charme, et parfois le fait glisser de nos mains?

Pour résumer, l’on pourrait dire que nous découvrons le quotidien d’une ville, Middlemarch, à travers le prisme de plusieurs histoires d’amour heureuses et malheureuses. Nous passons donc du mariage de Dorothea, ardente et si avide de savoir, à celui de Lydgate, jeune médecin ambitieux, puis à Fred Vincy, si amoureux de la raisonnable Mary.


Mais s’arrêter à cela ce serait bien peu. Au final, le personnage principal de ce livre, c’est Middlemarch. Les rumeurs, les ragots, les avis des uns et des autres, les rivalités, la politique, les mariages, toutes les petites choses qui font une ville, qui lui donnent de la substance et la rendent unique. C’est là le génie de l’auteur, d’avoir su rendre parfaitement crédible tout cela, en y insérant des scènes de vie, tout en gardant une certaine ligne directrice et quelques personnages clés.

Néanmoins, si je reconnais que j’ai aimé ce livre, que je me suis attachée à certains des personnages, notamment Lydgate, que j’ai plaint de tout mon cœur, à cause de sa futile de femme Rosamond, je me suis parfois assez ennuyée, à cause de certains passages très soporifiques sur la médecine ou sur la politique. On sent bien sûr que l’auteur s’est énormément attardée, documentée, qu’elle a voulu un récit logique et ambitieux, mais qui du coup est parfois d’une lourdeur terrible. 

Heureusement il y a le reste. Les rapports et la différence entre Dorothea et sa sœur (qui est d’une stupidité affligeante parfois), le charme et la naïveté de Fred Vincy, le caractère tempétueux et enflammé de Will, les descriptions d’autres personnages, qui les rendent palpables à nos yeux. (je pense à Casaubon, qui m’a fait frémir d’horreur une bonne partie du livre. )
L’auteur n’est jamais tendre avec ses héros, les décrivant parfois obstinés, souvent bêtes et bornés, portant des œillères, et leur destin n’est pas forcément particulièrement rose. Mais tout cela contribue à nous les faire aimer, avec leurs travers et leurs emportements.

En résumé, il est difficile de parler de ce livre, et je vous engage à vous armer de patience et à le lire pour vous faire une idée, cela vaut la peine !

Et je remercie Shelbylee d’avoir organisé cette Lc🙂 Vous pouvez aller lire les billets de mes camarades, chez Miss Leo, Mrs Figg, Eliza, Jeneen et bien sûr Shelbylee !

Challenge Victorien et Challenge Thursday Next 

Cet article a été publié dans littérature anglaise, Littérature classique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Middlemarch de George Eliot

  1. C'est vrai qu'il y a des passages qui ne sont pas faciles, mais c'est vrai aussi qu'au final on ne retient que le bon !

  2. Syl. dit :

    Je n'ai jamais pu le lire. J'ai dû m'arrêter à la 100ème page. Mais je le reprendrai !

  3. Shelbylee dit :

    Très beau billet aussi ! Quand j'ai lu tes premières lignes, je me suis dit c'est exactement çà que je ressens, moi aussi il m'a glissé des mains et pourtant il est fascinant. Moi Casaubon avec son côté érudit m'aurait presque plu au départ ^^ Mais après quel horreur ! Et je suis bien contente que tu aies participé, comme çà tu as du écrire sur ton blog ^^

  4. Jeneen dit :

    bon résumé de ce que j'ai ressenti (et ressens encore pusique je n'ai, pas encore terminé !) au sujet de ce livre.C'est vrai qu'il est difficile de résumer un tel livre, très dense et quand même pas évident (je relis des passages de temps en temps ), un très bon roman et comme tu dis, bien documenté.

  5. Aymeline dit :

    Vous me tentez toutes avec vos billet, là ce n'est pas le moment pour un pavé, mais quand j'aurais moins de livres qui m'attendent je me lancerais dedans🙂

  6. Malorie dit :

    Je ne connais pas encore l'auteur, mais j'ai très envie de lire "Daniel Deronda" et ensuite celui-ci. J'en profite aussi pour te dire que, suite à une mauvaise manipulation, mon blog La soif de lire d'ellcrys n'existe plus. Tu me trouveras dorénavant à cette adresse : http://leschroniquesdemalorie.blogspot.comBisous

  7. Mrs Figg dit :

    Très beau billet ! J'ai éprouvé la même difficulté que toi à écrire le mien : trop de choses à dire (mais sont-elles toutes importantes ?), plein d'impressions sur les personnages (j'ai le même ressenti que toi pour Lydgate et Rosamond) …

  8. maggie dit :

    J'imagine que la politique anglaise ne doit pas être si facilement abordable mais après Daniel Deronda, je suis bien décidée à lire celui-ci !

  9. Miss Léo dit :

    Que j'aime les billets courts et synthétiques ! Je rêve de pouvoir en faire autant. ;-)Je trouve que ta critique permet de se faire une idée assez exacte du livre. Tu réussis à dire l'essentiel en peu de mots.

  10. Eiluned dit :

    Et moi je rêverais de faire de longs billets et trouve les miens désespérément courts !Du coup tu me fais très plaisir en disant ça !

  11. Eiluned dit :

    Il vaut la peine d'être lu !

  12. Eiluned dit :

    Merci🙂 Difficile d'écrire sur ce livre oui, je suis contente de ne pas être la seule ^^

  13. Eiluned dit :

    Je dois lire Daniel Deronda aussi, mais pas tout de suite, celui-ci m'a épuisée ! Je note ta nouvelle adresse🙂

  14. Eiluned dit :

    C'est sûr que si tu as beaucoup à lire, mieux vaut ne pas te lancer ^^

  15. Eiluned dit :

    Je crois qu'on a toutes ressenti cette difficulté, c'est agréable de pouvoir partager tout cela !

  16. Eiluned dit :

    Oui, du coup ça m'a remotivée un peu, je vais y aller doucement, mais il faut que je continue🙂

  17. Eiluned dit :

    Je te comprends tout à fait, sans la Lc, je ne sais pas si j'aurais pu y arriver !

  18. Eiluned dit :

    Oui, et comme il y a beaucoup de bonnes choses dans ce livre, cela en fait quand même une lecture qui marque énormément.

  19. Jeneen dit :

    je rejoins Miss léo, j'aime bien tes billets, plus courts mais tout aussi intéressants que d'autres plus longs ailleurs (et que je lis en diagonale parfois, oups !)je n'en peux plus de Middlemarch (encore 117 pages…)

  20. claudialucia dit :

    Un livre que j'ai beaucoup aimé; je ne me souviens pas de m'être ennuyée. Je garde aussi un très bon souvenir de "Le Moulin sur la Floss". J'aimerais bien le relire si je le trouve en français. J'espère qu'il me plairait autant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s